Et si nous aidions la création littéraire !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

“Et si nous aidions la création littéraire !
Vous êtes auteurs ? Vous avez un manuscrit déjà écrit ? Nous prenons le pari de vous éditer si vous arrivez à rallier autour de vous 50 commandes fermes au minimum ! “

C’est sur ces mots que la direction de Rheartis, représentée par Anthony Wilson et Sandra Martinez a communiqué cet après-midi, pour annoncer sa rentrée 2010. Voulant être à l’écoute des lecteurs et des clients qui lui sont fidèles depuis des années, et non plus des actionnaires du groupe, les équipes de Rhéartis ont décidé de soutenir la création littéraire de manière participative en accordant à chaque auteur, sous condition de réunir 50 commandes fermes, la publication de son livre et sa diffusion par la maison d’édition.

Quels seront les auteurs assez courageux pour se lancer dans la course ? Quels sont les projets qui seront soutenus ? Maxime signe t’il vraiment son retour ? Là étaient les nombreuses questions qui ont été posées par les participants de la conférence de presse !

- Ne pensez-vous pas que votre projet de souscription aux auteurs fera apparaître sur le marché du livre des textes pauvres voir médiocres ?

- Les goûts et les couleurs sont des particularités qui se discutent, et qui pourtant ne doivent pas rentrer en compte dans le choix de notre ligne éditorialiste. Il y a des choses que nous n’aimons pas, mais qui plaisent à d’autres et c’est bien là l’idée !

- Comment allez-vous gérer cette notion de souscription/participation ?

- Nous allons proposer d’ici à quelques jours sur notre site, la possibilité aux auteurs qui le souhaitent et après analyse par notre comité de lecture, de paraitre sur rhéartis dans une catégorie spéciale. Si l’auteur rencontre son public soit au minimum, 50 commandes fixes nous le diffuseront de manière plus large.

- Cela veut-il dire que Rheartis se lance dans l’édition de petits volumes ?

- Pour nous ce terme n’a jamais rien signifié. Il y a des livres qui ont rencontré un succès comme “Quoi de neuf en 2010″ tirés à plus de 100.000 exemplaires et d’autres qui n’ont pas rencontré leur public c’est les aléas du métier !

- Comment déterminerez-vous si un auteur mérite sa publication ou pas ?

- Notre comité donnera un premier avis de recevabilité de la demande de l’auteur en fonction de la structure du texte ou du travail à donner à celui-ci. Si l’auteur accepte le principe, alors nous mettrons son livre sur la plateforme participative et durant ce temps nos équipes procéderont avec lui au travail d’amélioration de son texte si cela est nécessaire. Si aucun travail n’est nécessaire alors le livre sera publié tel quel !

- Fabriquerez-vous tout de même les livres même si l’auteur n’atteint pas le volume ?

- Oui ! Nous nous engageons à fabriquer le nombre d’exemplaires commandés et de garder actif l’article durant au moins 3 ans dans notre catalogue. Et cela, même si le titre a été commandé qu’en 3 exemplaires !

- Conserverez-vous la publication malgré tout de vos auteurs à succès sans ce système ?

- Bien sûr ! De la même manière que si nous décelons un potentiel parmi les auteurs qui nous sollicitent, nous nous octroyons la possibilité de le publier sans ce système participatif !

- Mais alors à qui est destiné ce système ? Est t’il destiner aux auteurs dont vous ne voulez pas vous engager ?

- En partie oui ! L’édition comporte des risques comme vous vous en doutez. Et ces risques sont supportés aujourd’hui par notre maison d’édition. Il y a des auteurs auxquels nous croyons, et d’autres que nous voulons aider ou voir leurs rêves s’accomplir ! Et puis il y a les auteurs “amateurs” qui ont juste envie de publier leur livre sans grande ambition ou dont le titre ne concerne qu’un cercle restreins de lecteurs. Nous pensons à cette catégorie en priorité !

- Les auteurs autos-édités vous intéressent-ils ?

- Oui et non ! Les autos éditées ont déjà un produit fini, mais pas forcément accèdent au réseau de distribution. Nous jugerons cette partie sur la fourniture de leur travail et sur la segmentation du marché !

- Votre premier auteur à bénéficier de cet aménagement est Larsen Ryan. Cela signifie-t-il que vous ne croyez pas en lui ?

- Bien au contraire ! De plus Larsen à le soutien de Maxime Li Ham Devis, et entre nous celui-ci se porte caution de cet auteur. Cela signifie que nous aurions pu publier Larsen Ryan sans le recours à la participation. Cependant, il nous a paru judicieux et astucieux pour cet auteur de mettre en place ce système pour qu’il prenne conscience de son potentiel !

- Cela signifie-t-il que Larsen Ryan est votre nouvelle valeur refuge qui viendra combler les faiblesses rencontrées par Maxime Li Ham Devis ces derniers temps ?

- Votre question est déplacée ! Maxime ne rencontre pas de faiblesses particulières dans la mesure où il est actuellement en train de préparer pour Rhéartis 4 livres dont “Quoi de Neuf en 2011″ annoncé pour novembre et la suite de “Je ne garde de toi, que cette blessure de moi” dont la publication sera sans doute sur le début de l’année. En outre, nous croyons en Larsen Ryan, et plus particulièrement Maxime, qui le soutient dans son processus de création !

- Est-il exact que Maxime est d’ailleurs son “parrain” ?

- En effet, c’est tout à fait exact. Nous avons décidé de mettre en place ce système de parrainage et d’ailleurs Larsen Ryan sera le parrain du prochain auteur qui sera publié par Rhéartis !

- Quel rôle a ce “parrain” ?

- Il est là pour assurer la liaison entre l’auteur et rhéartis et notamment répondre aux questions que l’auteur peut se poser dans toutes les étapes du processus de publication et de promotion.

- Pensez-vous que Maxime soit à la hauteur de cette tâche ?

- Pourquoi ne le serait-il pas ! Maxime a eu certes des soucis de santé ces derniers mois, mais cela est à présent résolu, il reprend ses activités doucement, et rapidement vous le retrouverez pour la promotion de son travail.

- Quels sont les futurs projets de Rhéartis dans les prochains mois ? En effet vos équipes ont été silencieuses entre Mai et Septembre 2010 ?

- En effet, durant cette période toutes les équipes étaient mobilisées autour de Maxime, qui il faut le rappeler est tout de même à l’origine du projet Rheartis ! C’est d’ailleurs grâce à lui que notre maison d’édition fonctionne ! Rhéartis c’est une famille, quand un de nos éléments tombe, nous l’aidons à se relever. Il est hors de question de laisser quiconque sur le bord de la route ! Nous avons en outres profité de cette période pour revoir bon nombre de points dans notre stratégie, et dans nos méthodes de travail. De nouvelles têtes viendront d’ailleurs rejoindre nos équipes prochainement. Concernant nos projets, nous avons 6 projets de publication d’ici au premier trimestre 2011, dont 2 livres de Maxime.

- Avez-vous toujours dans l’idée ou l’optique de vous implanter sur Avignon/Arles ou avez-vous changé votre projet initial ?

- Arles/Avignon est une plate forme stratégique de l’édition et évidemment nous ne changeons pas le projet. Nous réfléchissons cependant juste à la meilleure stratégie à mettre en oeuvre. En outre, vous le savez Maxime à cette région en sympathie et de nombreux projets sont en rapport à cette région, en outre il y passe tout de même plus de 3 mois dans l’année dans le cadre de ses activités, donc nous ne pouvons pas négliger ce fait !

- Où en est votre projet d’édition numérique ? Le projet verra-t-il le jour sur 2010 ou sera-t’il parmi les nouveautés de 2011 ?

- Nos équipes de développement travaillent sur ce point. La solution est presque opérationnelle, mais nous procédons encore à quelques tests. Sans doute proposerons-nous cette solution pour le 2eme trimestre 2011. Cela d’ailleurs accroîtra, nous le pensons, notre potentiel de publication de nouveaux auteurs !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »